Preloader

Présentation

LE STYLE EN HÉRITAGE

HERBERT Frère Sœur est une marque française de maroquinerie qui cultive le juste prix, contrôle à 100% sa production dans ses ateliers familiaux et privilégie une relation pérenne avec ses fournisseurs et ses clients.

Nom de famille : Herbert.
Prénoms : Flavien et Camille.
Camille travaillait dans la musique, Flavien dans un laboratoire pharmaceutique tout en arpentant le globe, traçant deux destins parallèles qu’un héritage familial a fini par rapprocher. Dans l’atelier de maroquinerie de leur père installé en Bretagne, il y a plus de 40 ans, ils inventent une maroquinerie éternelle et soucieuse de sa juste valeur : des sacs et des ceintures qui associent le raffinement des formes, la noblesse d’un cuir « bougie » et ce twist contemporain qui fait les Classiques actuels. Ils lui donnent un nom, Herbert, le leur, auquel ils associent ce qui définit leur lien. HERBERT Frère Sœur est née.

Un Frère, une Soeur, et un héritage paternel

Flavien et Camille Herbert, après avoir réalisé chacun leurs premières aspirations professionnelles, nourrissent une ambition : pérenniser le savoir-faire de leur père, « Georgy », qui installe en 1977 son atelier de confection à Fougères, en France, puis à Hammamet, en Tunisie, en 2001.
Lorsqu’ils débutent, en 2014, Flavien et Camille bousculent les codes de la maroquinerie haut de gamme avec Le Facette*, leur première marque. Puis, le frère et la sœur mettent leur savoir-faire au service de HERBERT Frère Sœur en proposant des sacs et des ceintures qui subliment l’ordinaire, tout en étant taillés pour la vie de tous les jours. Une ligne intemporelle, signée d’un clou pyramide, doré ou argenté, emblème de la marque, conçue à Paris par Camille et fabriquée dans les ateliers familiaux sous la direction de Flavien.

Un cuir en miroir à cette fratrie, inaltérable

Avec son épais cuir au toucher “bougie” qui se patine au fil du temps, et que l’on nomme entre nous le MIRO, la maroquinerie HERBERT Frère Sœur est à l’image du lien qui unit les fratries : inaltérable. Si les vachettes proviennent du Périgord, du Limousin et de Bretagne, le travail de tannerie est effectué en Italie avec des écorces de chênes ou de mimosa, selon le procédé du tannage végétal qui donne au cuir cet aspect si authentique. Il préserve l’apparence originelle des peaux où les irrégularités de surface et les nuances de teintes apportent au cuir toute sa sensualité. Pour garantir une plus grande robustesse et produire des collections de sacs et de ceintures aussi éternelles qu’actuelles, seule la partie haute des peaux, située au niveau des épaules, est sélectionnée.

LA COLLECTION PRINTEMPS-ÉTÉ 2020

LA COLLECTION PRINTEMPS-ÉTÉ 2020 MARIE LES CONTRASTES AVEC D'UN CÔTÉ LE RETOUR À DES COULEURS BASIQUES ET DE L'AUTRE, L'ARRIVÉE DE MATIÈRES PEU SUSCEPTIBLES DE PASSER INAPERÇUES.

Cette saison, le cuir Miro adopte le vert, le bleu et le rouge, qu’il décline dans de nouvelles teintes : le vert prend de la bouteille et s’éclaircit ; le rouge se réinvente en cerise ; le bleu quitte la marine pour s’engager en Prusse.
Côté matière, la collection fait les yeux doux au denim. Brut ou délavé, le « jean » habille désormais le Sab Medium, le cabas Choubi, la gibecière Flav et le Ines Keller. Les cuirs impriment des motifs serpent sur le Choubi, le Mini Béa,
les Jo et Mini Jo, le Inès Keller, la Lili ainsi que sur les ceintures Belizon, Paname et Turenne.
Plein feu aussi sur le laminato, ce cuir souple et froissé, travaillé pour donner l’apparence d’un aluminium craquelé, qui se décline en différentes teintes (bleu, vert, rose) et vient twister avantageusement le Choubi, la banane Lili et la ceinture Roquette.
Quand au croco, il reste une valeur sûre et se décline cette saison en rouge.
Chez HERBERT Frère Sœur, l’été sera électrique.

AVEC LES KARL, CHOUBI, LÉNA ET GEORGES, LA FAMILLE S'AGRANDIT

Pour la petite histoire, les sacs HERBERT Frère Sœur portent chacun le petit nom ou le surnom d’un proche de la famille. Ils sont un peu comme les membres d’une tribu, dans laquelle chacun exprime sa personnalité propre. Cette saison, la famille s’agrandit encore pour accueillir les Karl, Choubi, Léna et Georges, 4 nouveaux membres et autant de sacs aux formes originales.

Nul n’est besoin de le présenter. Plus que tout autre, il a marqué de son empreinte la mode contemporaine. Parce qu’il nous manque cruellement, Camille a souhaité lui rendre hommage, à sa façon, malicieuse : avec le Karl, ce sac inspiré d’un étui à jumelles, c’est un peu comme si, du piédestal de son éternité, le grand maître continuait à examiner d’un œil narquois la vacuité de nos petites vanités humaines.

Choubi, c’est le surnom de Marion, la « concubite » de Camille. Car au-delà de leur amitié à-la-vie-à-la-mort, Choubi et Camille ont un dénomina-géni-teur commun, Xavier, chanceux papa de leur enfant respectif. Aussi affranchi que Marion, le Choubi se décline en laminato, denim et imprimé serpent.

Georges, c’est papa, celui sans qui rien ne serait arrivé. Comme lui, le sac Georges brille discrètement, scintille avec modestie. Plantés symétriquement le long de son rabat, les clous donnent de l’éclat à cette pièce basique, inspirée d’un sac vintage des années 70.

Camille a crée le Léna, en hommage à Élena, leur commerciale du showroom Kiss & Fly, qui a eu un véritable coup de cœur en voyant le prototype de ce modèle. « Super taille, super forme, super prix » a-t-elle résumé. Super a tranché Camille, nous allons lui donner ton nom.

MINI, MEDIUM, MAXI... DES CLASSIQUES DÉCLINÉS POUR BRILLER SOUS LES RAYONS DU SOLEIL

Le Mini Jo décline en version du soir le sac sceau Jo et conserve toute la solidité de son socle pour ne pas perdre ses repères à 3 grammes et 2 du. Quand au classique Jo, s’il conserve lui aussi son socle, en hommage à la figure tutélaire du père, il se détend aux entournures en adoptant une ouverture en velours, plus souple que la traditionnelle ouverture en cuir MIRO, qui perdure néanmoins dans sa déclinaison classique en noir et en camel.

Comme son inspiratrice, le Béa a maigri et se tape fièrement l’affiche en Mini Béa. Mais loin de trahir son état d’esprit originel, le Béa conserve toutes ses formes dans sa version classique, qui est reconduite cette saison. En couleur noir ou camel, revêtu d’un cuir MIRO lisse ou bien embossé croco, un rien habille ce modèle iconique aux proportions soignées, conçu pour embrasser la vie, de jour comme de nuit. Car que l’on soit célibataire ou mère de 4 enfants, sortir ne devrait jamais être plus qu’une question d’humeur…

À l’opposé du Jo et du Béa, le Line étoffe sa gamme en maximisant ses chances de réussir dans la vie… professionnelle. Doté de dimensions généreuses, le Line maousse voit double et se décline en un cartable et en un sac à dos, tous deux destinés à devenir les compagnons gloutons de vos dossiers formats A4 et de votre ordi, pour mordre la vie quotidienne à pleines dents.

Après les variations en petit et grand, le Sab calme le jeu et dégaine sa taille intermédiaire, qui se décline dans les couleurs de saison, rouge, bleu et vert. Comme ses prédécesseurs, le Sab Medium fait le clown (le tryptique laminato sur le cavours, imprimé serpent sur le rabat, miro sur le reste du sac), sort en denim et se ganse de MIRO, adopte un MIRO brodé par de artisans tunisiens sur l’extrémité du rabat et la patte de fermeture, ou s’orne fièrement de « turquoises » fantaisies sur le modèle Sab Pama.

Et toujours, ces modèles emblématiques, devenus les intemporels de la marque française au clou pyramidal : valeurs refuge, le Mamour et le Yoshi restent disponibles en camel, en rouge et en noir.

CHEZ HERBERT FRÈRE SŒUR, LA MAROQUINERIE SE DÉCLINE AVEC DES GAMMES DE CEINTURES QUI RENCONTRENT UN FRANC SUCCÈS

Été oblige, les modèles emblématiques de ceintures (Les Turenne, Paname, Keller, Chanzy, Cézembre, Lilou, Honoré) adoptent eux aussi les 3 couleurs emblématiques de l’été, rouge, vert et bleu.
Côté matière, la famille adopte la boucle écaille de tortue, qui donne tout son charme discret à trois modèles, les ceintures Antigua, Sainte Lucie et Barbuda, derniers chics pour bien réussir ses escales.
Question finition, les clous plats qui donnent son éclat au sac Georges s’attachent désormais à illuminer les ceintures Antigua, Barbuda, Cayenne et Bastille. Quant à la broderie qui fait les belles heures estivales du Sab, elle se décline aussi sur les Turenne brodés. Enfin, les turquoises fantaisie du Sab Pama viennent chahuter la Chanzy Pama, qui ne s’en plaint pas.

Les sacs et les ceintures HERBERT Frère Soeur sont des partenaires de tous les jours sur lesquels le temps n’aura de prise que la patine de votre attachement.

Fermer

HERBERT Frère Sœur

Maroquinerie pour la vie

Fermer

Connexion

Fermer

Panier (0)

Le panier est vide. Aucun produit dans le panier.



Fermer